Le jour où… Elena a marché

30052013

Le jour où... Elena a marché dans Le jour où... img_3200-e1370205094117-219x300Plus rien ne l’a arrêtée !

Nous étions en train de nous promener sur le bord de mer à Arradon, et voilà notre poupinette qui se lance et qui enchaîne les pas avec assurance…

Toute la famille l’a applaudie, et la demoiselle a foncé de plus belle droit devant elle.

Depuis, Elena marche… à toute vitesse !

C’est parti ! :)

 




Le jour où… Ethan a été accepté en moyenne section,

18052013

Le jour où... Ethan a été accepté en moyenne section, dans Le jour où... photo-300x184nous avons été très fiers !

C’est le 1er passage de notre loulou dans une classe supérieure ! :)

Bravo Ethan ! :)

Toi qui rêves d’aller à l’école des grands, tu t’en approches… ;)




Le jour où… Elena a été aux urgences

4042013

Le jour où... Elena a été aux urgences dans Le jour où... elena-232x300pour la 1ère fois, elle avait tout simplement décidé de goûter la pastille des WC.

Faut dire qu’un petit macaron bleu gélatineux coquinement réfugié sur la paroi des toilettes, ça a de quoi mettre l’eau à la bouche ! ;)

Nous voici donc un beau matin retrouvant mistinguette tout sourire avec un joli gloss bleuatre dégoulinant des lèvres ! Ni une ni deux, direction la baignoire tête à l’envers pour se nettoyer la bouche, avant de mettre le turbo pour se rendre aux urgences ! Quelques cheveux blancs plus tard, le médecin appelle le Centre Anti-Poison qui nous rassure : d’accord, ces pastilles ne sont pas des bonbons à la menthe, mais elles ne sont pas nocives pour autant ! Une bonne dose de polysilane pour tout tasser dans le bidou, et si tout va bien pendant 24 heures, zou, on passe à autre chose !

Elena se porte comme un charme depuis, mais nous, nous l’avons à l’œil ! ;)

 




Le jour où… j’ai repris le boulot,

17022013

Le jour où... j'ai repris le boulot, dans Le jour où... maman-travaille-226x300après un an avec mes petits loups… Ça m’a fait tout bizarre ! :(

J’ai eu un petit coup de blues la veille, vite apaisé en me disant que je ne reprenais qu’au 4/5ème, et que j’aurais tous mes vendredis avec mes petits chous ! On va en profiter, yeah ! :)

Allez, je suis une jeune cadre dynamique qui-nen-veut, j’ai préparé mon cartable et mon sourire colgate, et tout va bien se passer… ;)

A suivre…




Le jour où… Elena a fait son 1er tour de manège

21012013

Le jour où... Elena a fait son 1er tour de manège dans Le jour où... 2013-01-21-17.33.571-e1359664127342-300x223Ethan était bien sûr à ses côtés !

Complices comme toujours, les deux loulous sont montés côte à côte dans des avions. Car pour ce grand jour, Elena avait décidé de faire son baptême de l’air ! Ce premier vol lui a bien plu puisqu’elle a enchaîné les fous rires et qu’elle ne voulait plus descendre une fois le tour terminé. Papa et maman vont devoir faire le plein de tickets !!! Promis poupette, on recommencera bientôt ! :)




Le jour où… Ethan a fait son 1er bonhomme de neige :)

19012013

Le jour où... Ethan a fait son 1er bonhomme de neige :) dans Le jour où... 2013-01-19-10.49.22-150x150Ce matin, quand maman a ouvert les volets, elle nous a vite appelés avec Elena pour qu’on vienne voir à la fenêtre… Le nez collé contre la vitre, nous avons découvert le jardin sous la neige ! Tout était blanc. L’herbe et les jeux avaient disparu, les bambous étaient couverts de flocons et le ciel était tout clair. C’était magnifique ! Aussitôt, une idée m’a trotté dans la tête : et si on allait jouer dans la neige ?

Maman voulant rester au chaud avec Elena, j’ai mis en oeuvre tous les moyens de torture en ma possession pour réveiller papa à 7h du matin : guitare électrique, piano, trotteur musical… quand papa nous a enfin rejoints l’air hagard, je lui ai sauté dessus pour qu’il s’affole un peu ! Un petit déjeuner plus tard, nous étions tous les deux dans le jardin, emmitouflés,

2013-01-19-11.09.28-150x150 dans Le jour où...et c’était parti… j’ai passé la tondeuse dans la neige, tenté de déblayer le jardin , et surtout… j’ai fait mon 1er bonhomme de neige !

Pour un coup d’essai, je le trouve plutôt réussi, et j’étais bien content de le retrouver les matins suivants…

Merci à Madame la carotte d’avoir bien voulu jouer le rôle du nez ! :)




Le jour où…

18122012

Le jour où... dans Le jour où... jaieumoncode-300x197Avez-vous déjà eu l’impression de jouer dans un film d’action ? C’est ce que j’ai ressenti ce matin-là…

Harold devait partir à 7h15 de la maison, et afin que je puisse être à l’auto-école à 8h30, nous avons mis au point un plan savamment  orchestré pour préparer les enfants et organiser leur récupération. A 8h, Nana passait chercher Elena, et quelques minutes plus tard, je déposais Ethan au centre de loisirs… jusque-là, notre plan s’est déroulé sans accroc !

J’arrive à 8h30 à l’auto-école plutôt détendue, car c’est le responsable (appelons-le Lulu) qui doit nous emmener en voiture au centre d’examen. Nous avons rv à 10h sur place, et bien que le centre soit tout au nord de Paris et que nous soyons tout au sud, 1h30 devrait suffire pour y parvenir. C’est sans compter sur un des candidats (appelons-le Gaminot), qui au moment de monter en voiture réalise qu’il n’a pas sa carte d’identité sur lui… non, ce n’est pas une blague, ce benêt l’a oubliée et il s’en prend devant nous à sa maman qui ne la lui a pas préparée la veille. Gaminot a 18 ans, mais ça n’a pas d’importance, c’est Môman qui trinque… quelle ingratitude !  ;) (A noter pour dans 15 ans : le jour où Ethan passera le permis, il préparera lui-même sa pièce d’identité… grrr !).

Après quelques secondes d’hésitation, Lulu décide de faire un détour par chez Gaminot, et nous voici cherchant à relier la porte de Vanves et la ville des Gentils (Gaminot est mon voisin ? Misère !) au beau milieu des bouchons. Lorsque Gaminot récupère enfin sa carte et remonte en voiture tout penaud, cet imprévu nous a fait perdre 1/2 heure.  Il est 9h, il pleut, le périph et les maréchaux sont complètement bouchés, et Lulu commence sérieusement à s’inquiéter. Nous sentons que notre périple va être tendu. La course contre la montre commence…

Le problème à Paris, c’est que lorsque vous êtes coincé, vous êtes coincé… et il n’y a pas d’autre alternative que ne pas respecter le code de la route pour arriver à destination. C’est donc parti… Lulu grille les feux, enchaîne les queues de poisson sans vergogne, dépasse par la droite et roule à 100 en plein centre ville… décidé à nous mener coûte que coûte à bon port ! Ce jour-là, entre la porte d’Orléans, et la porte de Clignancourt, j’ai cru mourir 100 fois, et si j’avais su me signer, je l’aurais fait ! Car le mot « rallye » est faible pour désigner notre course… j’étais accrochée à la portière, en train de guetter la sirène des flics qui auraient décidé de nous prendre en chasse ! Mais nous avons eu de la chance… ils étaient ailleurs et peu importe où !

Pendant ce temps, l’heure tournait, et à 9h30, Lulu nous dit : « C’est mort, nous ne serons jamais à l’heure au centre d’examen ! ». Je réponds : « Ah non, ça ne va pas être possible ! Lulu, on tente le tout pour le tout, mais on ne lâche rien ! ». Encouragé, le voici qui accélère de plus belle, réussit à esquiver les radars, et slalome entre les voitures ! (Oui, ce monsieur sera mon moniteur, parfaitement !). Le silence règne dans la voiture, et on entend seulement les aiguilles des Iphone faire « tic…tac…tic…tac »… Enfin, enfin, nous parvenons au centre d’examen. Nous nous éjectons de la voiture et courons comme des fous jusqu’au bâtiment. Il est 9h53. Une queue interminable se dresse devant nous, et si près du but, nous angoissons de devoir faire demi-tour. Il est hors de question de revivre cette incroyable expérience, nous n’en serions tout simplement pas capables humainement !

Enfin, nous passons le portique, descendons les escaliers, et, à 9h57, Lulu tend notre dossier à l’inspecteur… qui l’accepte… alleluia ! Nous allons passer le code. Je fais intérieurement une petite danse de la pluie, car si avoir le code serait merveilleux, le passer est déjà une chance vu l’aventure que je viens de vivre ! Avec mes copains de code, nous nous écroulons contre le mur, et nous tentons de nous remettre de nos émotions, avant d’enchaîner sur une révision express. Excès de vitesse de 39km/h ? Veuillez citer le montant de l’amende et le nb de points en jeu… chef, oui chef !

Allez, c’est enfin à nous, nous entrons dans la salle bondée, et nous enchaînons avec l’épreuve. Je suis concentrée comme si j’allais gagner un million de dollars à la sortie,  et les minutes qui suivent la fin de l’examen sont les plus longues de ma vie… Tous les candidats ont leurs résultats, et nous patientions, patientons… lorsqu’enfin, le petit monsieur m’appelle et qu’il m’annonce   »C’est bon ! », j’en ai les larmes aux yeux ! 2 fautes, c’est rien, c’est juste pour faire baisser la moyenne de celles commises par Lulu ce matin ;)

La pression retombe enfin, et je suis aux anges ! Fini la salle de code, place à la conduite ! Bon, pas celle de ce matin, on est d’accords… mais celle du jeune conducteur bien sous tous rapports ! ;)

Quelle aventure mes aïeux ! Le jour du code, on sera quelques uns à s’en souvenir ! ;) Comme dit Lulu « Je n’ai jamais emmené des élèves à l’examen dans de telles conditions »… on veut bien le croire ! ;)







Chapichatons |
Chiots Alabama 2012 |
Mon developpement personnel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bungas
| Bayfestdisym
| Saintmichelvoyages